Marie-Eloge d’où viens-tu ? Qui es-tu ?

Je suis Marie Eloge NGO LOOG,  je suis une camerounaise. Nous avons emménagé avec mes parents en région parisienne étant petite. J’ai commencé mes études supérieures à l’université de Nanterre où j’ai fait une double License histoire et sociologie. J’ai par la suite souhaité poursuivre mes études dans une école en master comptabilité. Diplômée en 2010, j’ai commencé à travailler dans le milieu bancaire et des assurances.

Mais j’ai toujours eu en tête depuis le début de mes études à vouloir être une entrepreneure. Je n’avais pas d’idée de projet précise mais je savais qu’après cinq ans d’expériences, je me lancerai.

 

Plus précisément, quel est ton projet et qu’est-ce qui t’as poussé à réaliser ce projet et non un autre ?

Mon projet est une application mobile reprenant le système de tontine africaine. Le but est de permettre à la diaspora de France de pouvoir maintenir cette pratique tout en permettant une inclusion financière et sociale.

La tontine est actuellement un système d’épargne  rotatif informel en France où un groupe de personnes se font des crédits à travers un pot commun et qui à tour de rôle l’encaissent et le décaissent. C’est un véritable exemple d’économie collaborative.

Il faut vraiment comprendre que l’essence de l’économie africaine passe par la tontine. On peut mieux comprendre l’existence d’un tel système en Afrique où le système bancaire reste encore peu développé sur beaucoup de territoires. Mais il reste fortement utilisé en France.

 

Qu’est-ce qui t’a poussé à venir à Résonances Nord-Sud ?

Parmi les différents accélérateurs de projet que j’ai rencontré, la majorité avaient tendance à mettre l’accent uniquement sur la technologie en plaçant au second plan les clients. Mon projet à une vocation sociale, si j’use de la technologie c’est comme moyen et non comme fin. C’est pourquoi il me semblait plus approprié de me diriger vers un accélérateur prenant davantage en compte l’aspect social du projet.

 

Ça fait un peu plus de deux mois maintenant que tu as intégré Résonances, où tu en es aujourd’hui dans ton projet ?

Je suis en train de réaliser le prototypage. Je viens aussi de réaliser un questionnaire que je dois faire circuler dans plusieurs zones. J’ai pour objectif de toucher 1000 personnes. Du fait qu’il n’y a aucune réelle étude économique concernant la tontine en France, il est indispensable que je récupère le maximum de réponses.