Portraits de Créateurs – MEET Africa Promotion 1 : des projets pour améliorer l’accès à l’éducation au Cameroun

Posted on

A l’approche de la fin de l’accompagnement de la première promotion menée dans le cadre du programme MEET Africa 2 Cameroun, nous revenons sur les projets et les réussites de nos lauréats. Pour cette première diagonale thématique, retour sur 3 projets axés sur l’éducation.

Parmi toutes les régions du monde, l’Afrique subsaharienne a les taux les plus élevés d’exclusion au niveau de l’éducation : un tiers des enfants âgés d’environ 12 à 14 ans ne sont pas scolarisés et près de 60 % des jeunes de 15 à 17 ans . Le manque d’accès à l’éducation constitue un frein au développement économique et social du continent et à l’accès au marché du travail pour une population jeune et en croissance. C’est un fait, le développement du continent doit passer par un soutien accru de la jeunesse africaine concentrant à l’aune de leur mains la clé de l’émergence de l’Afrique subsaharienne sur le plan international.

Soucieux de répondre à ces problématiques, de nombreux.ses entrepreneur.e.s africain.e.s ou issu.e.s de la diaspora africaine tentent d’apporter des solutions pour faciliter le quotidien des populations et améliorer l’accès à la formation et à l’éducation. Beaucoup se lancent dans l’entrepreneuriat afin d’aider les jeunes à trouver où retrouver le chemin de l’école ou de permettre aux adultes déjà de renforcer leurs compétences.

C’est le cas de plusieurs de nos porteurs de projet sur le programme Meet Africa 2, pour lequel Résonances Nord-Sud est opérateur au Cameroun.  Sur les 15 porteurs de projet que nous accompagnons sur cette première promotion, au moins 3 d’entre eux mènent des projets dans les secteurs de l’éducation et de la formation. Evelyne Mbakop, Ruben Bateki et Fabrice Tuedom nous ont présenté leur démarche, leurs motivations, leurs ressources et leur principal défi. Comment sont-ils parvenus à rendre concret leur projet ? à quels besoins veulent-ils répondre ? Qu’elles sont leur perspective ? Ils ont répondu à toutes nos questions pour vous.

Evelyne Mbakop, fondatrice de MbCode

Evelyne Mbakop est la fondatrice de l’entreprise MbCode implanté au Cameroun et proposant des formations dans le codage informatique, permettant aux élèves de trouver rapidement un emploi dans ce secteur porteur, aussi bien sur le plan local qu’à l’international. Elle nous explique :

« MbCode a vu le jour à la suite d’un constat : depuis une dizaine d’années, les journaux nous présentent quotidiennement les corps sans vie de tous ces jeunes africains qui au péril de leur vie prennent tous les risques pour rallier l’Europe par la méditerranée. Ces jeunes sont en quête d’un mieux-être qu’ils ne trouvent pas chez eux par manque de travail.MbCode propose des formations innovantes courtes qui permettent aux bénéficiaires de trouver rapidement un emploi, aussi bien sur le plan local qu’à l’international. De plus, le taux de chômage des jeunes au Cameroun avoisine les 70%. Notre projet vise à permettre à ces jeunes d’obtenir à la suite des formations innovantes dans le numérique que nous proposons, des compétences leur permettant de trouver rapidement un emploi car le secteur du digital recrute énormément. »

Le 26 septembre dernier, l’entreprise a ouvert son premier centre de formation à Bamenda ,dans le cadre d’un partenariat public-privé avec la Mairie de Fundong. De nombreux jeunes pourront avoir accès à des formations certifiantes de codage, un moyen pour eux de s’insérer sur le marché du travail mais aussi de mettre à disposition du personnel qualifié pour les entreprises locales. MbCode ambitionne de reproduire ce modèle de partenariats avec des municipalités pour permettre un plus large accès à ces formations.

Ruben Bateki, EvalTech

Ruben Bateki est le promoteur du projet EvalTech, une plateforme numérique d’aide à la scolarité à travers des ressources et une assistance personnalisée. À la fin de l’année 2019, il fait un constat qu’il nous témoigne :

« Ingénieur des télécommunications, je suis porteur du projet EvalTech, une application mobile intelligente et interactive, qui propose un suivi scolaire personnalisé aux apprenants du secondaire. En effet, je suis à Paris en janvier 2020 lorsqu’une nièce au Cameroun et en classe a été stigmatisée et critiqué au sein de son établissement scolaire à cause d’une grossesse indésirée, et qui par ailleurs, venait aussi de fuir le nord-ouest du cameroun, une zone de crise où l’école connait d’énormes perturbations. Cet épisode m’a fortement impacté et ma première assistance afin de lui venir en aide et lui permettre de suivre sa scolarité a été de lui apporter un soutien scolaire via Whatsapp, ce qui m’ a conduit par la suite tout droit vers l’inspiration de la plateforme EvalTech ».

Suite à cet épisode, Ruben Bateki se rend compte de la difficulté d’accéder à l’éducation pour un jeune camerounais mais encore davantage pour une jeune fille. Partant de ce constat, il avance les solutions suivantes : « Comment les technologies peuvent-elles contribuer à reconfigurer l’environnement de formation pris en otage par les diverses crises sociopolitiques ? Comment apporter de l’assistance et un accompagnement personnalisé à plusieurs familles Camerounaises et à moindre coût, dont les enfants fréquentent les établissements scolaires avec des effectifs pléthoriques, sans bibliothèques, sans salle informatique, et parfois sans professeurs. La plateforme EvalTech contribue à réduire les inégalités en rendant accessible à tous, une éducation de qualité, y compris les élèves les plus vulnérables et les plus démunis. EvalTech est également la meilleure alternative pour les parents qui aimeraient apporter de l’assistance à leurs enfants après les classes ».

L’action est menée par Résonances Nord-Sud grâce au soutien financier de l’Union Européenne et l’Agence Française du Développement à travers le projet MEET Africa 2, mis en œuvre par Expertise France. MEET Africa 2 supporte les entrepreneurs de la diaspora en leur donnant les moyens de contribuer au développement économique et à la création d’emplois dans leur pays d’origine.